Commentaire de Clocel
sur Le printemps est un barbare qui déchire les robes...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Clocel Clocel 18 avril 19:44

«   »Un barbare" ! Quelle violence, quelle cruauté, quelle sauvagerie surgissent, à la seule évocation de ce mot ! Les sonorités nous révèlent un être primitif et fruste."

 Hou... ! Quelle force d’évocation Rosemar, je vois d’ici la turgescence !

Polissonne va... ! smiley

Ah... Le printemps...


Voir ce commentaire dans son contexte