Commentaire de oncle archibald
sur Notre Dame : le diable est dans les détails


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

oncle archibald 19 avril 17:11

J’ai bien apprécié votre article. Ce qui me surprend vraiment dans cet incendie c’est la prétendument « fausse alerte » qui a précédé la « vraie ».

Quand un comble à haut risque est équipé d’un système d’alerte incendie par capteurs de fumée et de température complété par la présence sur place nuit et jour de deux préposés à la sécurité prêts à intervenir on ne décrète pas qu’il s’agit d’une « fausse alerte » sans en avoir déterminé la cause ! C’est le B A BA de la prévention. On se demande pourquoi l’alerte a sonnée non ? Et on cherche jusqu’à ce que l’on trouve ! Ne serait-ce que pour ne pas se relever en pleine nuit si ça se reproduit !

Pour le reste bien d’accord sur l’écœurement provoqué par la nécessité pour les médias de « faire le buzz » en permanence ! Sur la collecte de tant de fric qui nous a été assénée en quelques heures par ceux qui s’empiffrent de notre fric en ne payant pas leurs impôts « plein pot » via leurs avocats spécialisés et conseillers fiscaux qui « optimisent » les niches fiscales quand ça n’est pas pire, par notre chef bien aimé qui s’est engagé à reconstruire ce temple en trois jours et demi, par les architectes et les entreprises qui viennent pérorer devant les caméras et se disputent déjà des parts du gâteau , bref ... pas très joli tout ça (euphémisme).

Du temps des bâtisseurs de cathédrales les mécènes et leur famille étaient représentés sur les vitraux. Les apôtres et les saints avaient souvent une forte ressemblance avec le seigneur du coin, on apercevait parfois ses armoiries sur l’armure de Saint Michel terrassant le dragon, mais bon, c’était clair, ils payaient plein pot pour être ad vitam aeternam à la vue du petit peuple. Reconnaitra t-on François-Henri Pinault, Bernard Arnault et Françoise Bettencourt sur les futures gargouilles de Notre Dame ?

Encore une parenthèse : j’ai beaucoup entendu critiquer Violet le Duc qui ne cherchait pas à reproduire exactement le monument qu’il était chargé de restaurer. C’est vrai mais pour autant il ne nous a jamais collé une architecture du XIX eme siècle sur un monument du XV eme ! Il s’attachait, le prétentieux, à re-créer le monument « comme si » il en avait été l’architecte au siècle où il a été construit !

Et croyez moi il avait une culture architecturale médiévale colossale au point de nous laisser, outre la flèche de Notre Dame et les hourds du château comtal dans la cité de Carcassonne qui n’existaient pas avant lui, un extraordinaire « dictionnaire de l’architecture médiévale » qui est une véritable encyclopédie du savoir faire des compagnons bâtisseurs.


Voir ce commentaire dans son contexte