Commentaire de Chantecler
sur La Renaissance de Notre-Dame de Paris : humour et polémiques autour d'une cathédrale


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bachi Bouzouk Chantecler 20 avril 07:53

@Christian Labrune

On aurait pu espérer que le clientélisme romain et les « obligations » que vous baptisez « évergétisme » (mot introduit au XXème siècle par Boulanger pour théoriser une pratique de mécénat antique), or on constate à travers la réalité et votre intervention qui la confirme que ce système d’aliénation renaît et prolifère.

Le client devait appuyer le projet politique de son patron. En retour, le « patronus (pater, père) offrait l’assistance à son client : à Rome, il offrait un repas, la sportule, vite remplacé par une pièce de monnaie, plus pratique. Le tarif habituel à Rome au début de l’Empire était de deux sesterces par jour.

S’y ajoutaient des cadeaux pour certaines occasions : une place gratuite pour le spectacle organisé par le patron, un vêtement neuf pour le nouvel an, la prise en charge de frais pour un mariage, une donation sur le testament. Certains clients couraient d’un patron à l’autre pendant des années, espérant obtenir une place sur leur testament.

Cette structure sociale basée sur la « fidélité » a donné la « féodalité » et elle est aà l’origine des systèmes mafieux.

Il semblerait qu’après quelques évolutions interprétées comme des progrès, nous ayons entamé une lente mais profonde régression.


Voir ce commentaire dans son contexte