Commentaire de Julyo
sur Donner un vaccin à un enfant, ce n'est pas comme lui donner une sucette


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Julyo Julyo 20 avril 22:56

@Gérard

En France, il y a 80% de gens de 40 ans, 60% de gens de 30 ans, qui n’ont reçu aucune dose de vaccin. Et alors ? Cela signifie que ces gens qui n’ont pas été soumis à la vaccination ont fait l’infection naturelle et sont protégés.
Pour 15% de gens de 20 ans c’est mitigé : certains ont été confrontés à l’infection d’autres ont été vaccinés.
Je me ferai bien du souci à la place des suédois avec une telle immunité artificielle peu sûre.

 

Votre raisonnement est donc absurde car spécieux et vicié à l’évidence : les gens qui n’ont pas eu de vaccin sont en réalité, tout à fait bien protégés par celle naturellement acquise par contact direct, à vie.


La vaccination a échoué puisque maintenant vous pontifiez : "Le moyen le plus efficace d’éviter à un bébé non vacciné de tomber malade de la rougeole est bien que son entourage soit vacciné le plus optimalement possible (2 doses.que l’entourage soit « vacciné » -c’est une obsession, pour protéger les nombreux immuno-incompétents des 800 000 qui naissent chaque année et qui risquent de contracter la maladie potentiellement très dangereuse.


 

La protection du bébé puisqu’il ne l’est pas…

…Qu’il ne l’est plus car avant le vaccin il l’était.

La vaccination n’a-t-elle pas été instituée pour protéger les enfants – à vie ?

La vaccination a échoué puisque ces nourrissons ne sont plus protégés et que les parents doivent y pallier. Auparavant ils n’avaient même pas à y penser. Désormais, c’est un impératif dès lors la naissance.

 

La France n’est pas une île isolée et il peut toujours se trouver un contaminant extérieur. Ils ne manquent pas, tant il y se trouve de pays qui sont « mal vaccinés » pour tout un tas de raisons qui foisonnent. Éradication impossible donc et le virus subsiste, attendant son heure inévitable. Et l’on trouve là, un nouvel échec du vaccin.

 

Tant qu’il n’y a pas de virus qui circule, tout est bien : le vaccin est efficace à 100%. Nous voyons que dans ces conditions il n’est pas méritant.

Qu’un virus débarque, et là on devient en mesure d’apprécier la valeur réelle de la vaccination. Il existe suffisamment de données pour savoir à quoi s’en tenir.


En cas de problème, pas de problème, qu’une solution : la vaccination renforcée généralisée.

Quand il va falloir dire aux adultes qu’ils doivent aller se faire vacciner contre la rougeole, on verra les réactions.


Et nous ressortirons l’ensemble de cette file pour pointer les responsabilités. Nous ne ferons alors que nous défendre puisque vous aurez rien à trouver de mieux et accuserez les antivax de vos turpitudes pour expliquer l’échec de cette vaccination vraiment foireuse.


Voir ce commentaire dans son contexte