Commentaire de Chantecler
sur Le Jour de la Terre se doit d'être tous les jours, aujourd'hui plus que jamais


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bachi Bouzouk Chantecler 21 avril 07:02

@Ruut

cette caractéristique ne se limite pas à l’agriculture...

ne plus manger de viande ne va pas faire cesser les délocalisations, ni les ponts aériens qui les accompagnent, ni annuler les traités « commerciaux » trans-océaniques permettant le dumping social et la destruction des circuits de distribution de proximité...


Voir ce commentaire dans son contexte