Commentaire de UnLorrain
sur Le Gavage des oies : n'y a-t-il pas d'autres problèmes bien plus cruels et plus urgents, touchant de bien plus grandes populations animales ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

UnLorrain 21 avril 07:58

@JPCiron

J’avais,au hasard des écoutes sur littératureaudio eu connaissance d’une intéressante nouvelle,émouvante au point que le donneur de voix en avait la voix éraillée. ..peut-être était-ce l’auteur que vous citer,il y avait cette phrase où c’était le cheval dont il etait question « il ne sait pas qu’il peut ( ou va ) mourir demain » ( peut-on en déduire que toute bête ignore la notion de temps, vie l’instant présent ? Une réplique,au cinéma cela devait être, un primitif a un occidentale « tu as a ton poignet une montre,moi j’ai le soleil » )

L’homme, un peu plus qu’un arbre, un peu moins qu’un chien. Flaubert. Gustave écrira qu’il aimerait que plutôt que ceremonies après sa mort,il souhaite que son corps soit posé sur un lit de feuilles au milieu des bois,ses restes,les petits oiseaux picoreront ( faut-il comme le conseille un très petit animal a Mirbeau Octave « vois-tu dans la vie il faut manger ou être manger » )


Voir ce commentaire dans son contexte