Commentaire de Julien S
sur EDF, SNCF : privatisation, hausse des prix et baisse du service


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Julien S 21 avril 11:26

@nono le simplet
.
Il n’y a pas de dette des EnR
.
Evidemment puisque j’avais écrit : « la prévention de toute dette des EnR ». Il n’est donc pas utile de me répéter pour laisser penser que j’ai dit ce que je n’ai pas dit. 
.
Les EnR n’ont pas de dette que je connaisse, et si l’état ne sortait pas en leur faveur les sommes étourdissantes dont j’ai parlé, elles n’auraient pas de dette non plus : ce qui n’existe pas n’a pas de dette. 
.
Ainsi, pour éviter de gros surcoûts nucléaires à venir, on choisit ceux des EnR qui apparaîtront dans leur netteté lorsque leur proportion dans le production sera telle qu’on ne pourra plus passer à côté de la question du stockage. Il est à craindre que les STEP n’y suffisent pas. 
C’est un choix ! 
Pour le moment on préfère souligner l’anecdote : « le kWh au pied de l’éolienne quand elle veut bien en donner a baissé de façon très intéressante ! »
.
C’est une façon de faire de l’antinucléarisme, que de tabler sur un prix futur élevé pour se débarrasser d’un système qui produit gros et constamment, au profit d’une aventure intermittente qu’on décide de croire meilleur marché. En brandissant des dollars plus qu’hypothétiques il devient inutile de brandir les fantasmes sur la radioactivité des auteurs traditionnels d’Agora. 
.
Mettons EDF sur la paille pour que le nucléaire disparaisse mécaniquement sans même plus se poser la question de son intérêt propre comparé à celui des EnR. C’est astucieux. 
Toutefois comme l’état corrompu jusqu’aux os par les nucléocrates ne l’entend pas de cette oreille, il songe à renationaliser le 1/6 d’EDF qu’il avait privatisé.


Voir ce commentaire dans son contexte