Commentaire de Christian Labrune
sur Le Gavage des oies : n'y a-t-il pas d'autres problèmes bien plus cruels et plus urgents, touchant de bien plus grandes populations animales ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 21 avril 17:00

@Durand

Je n’avais pas espéré que mon propos fût immédiatement illustré par un exemple propre à faire mieux sentir la réalité de ce que je visais à ces esprits un peu terre-à-terre que l’abstraction rebute, mais puisqu’il est là, cet exemple, et si merveilleusement réussi, c’est toujours bon à prendre. C’est bien, très exactement, à des productions de cette sorte que je pensais.

Il ne me reste qu’à vous remercier pour ce délicieux petit concentré de sottise, ce pastiche qui a dû vous coûter plus d’efforts qu’à moi la rédaction d’une si brève remarque. C’est qu’il est en effet beaucoup plus difficile de faire semblant d’être con que de l’être vraiment.


Voir ce commentaire dans son contexte