Commentaire de Olivier
sur Alain Soral poursuivi pour provocation à la haine et relaxé en appel


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Olivier 15 mai 09:29

Ce qui est choquant est l’instrumentalisation de la justice au service des intérêts particuliers de la communauté juive, qui s’en sert pour censurer tous les propos qui la dérangent. Que la justice serve avec complaisance des intérêts catégoriels est scandaleux. On voit d’ailleurs des officines genre LICRA qui n’existent que devant les tribunaux, et qui ne sont devenues que des appendices judicialres.

Quant aux chefs d’accusation ils sont tout simplement loufoques, genre « incitation à la haine ». Comme si la haine pouvait être un délit ! A ce compte, même l’amour peut en devenir un.

Mais il ne s’agit que d’une législation de censure idéologique comme il y en a dans tous les régimes totalitaires, où on peut juger n’importe quel propos comme « de la haine » et condamner son auteur.

Sauf bien sur la christianophobie, qui est celle ne dérange nullement ces beaux messieurs.

Qu’ils aient pris une bonne claque dans l’affaire Soral n’est pas fait pour me déplaire...


Voir ce commentaire dans son contexte