Commentaire de Taverne
sur De l'utilité du désordre et du danger de trop d'ordre


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Taverne Taverne 16 mai 15:06

@Aita Pea Pea

Absolument, le mode majeur et le mode mineur relèvent aussi d’une mise en ordre. Et l’art d’en user aussi. En fait, en tant que juriste, j’aime assez l’image de mon exemple suivant :

le Droit positif est une forme de mise en ordre des règles permanentes. Un ordre solidifié.

la jurisprudence est une forme de mise en ordre plus souple par la pratique. C’est de l’art. L’art est une combinaison de maîtrise et de liberté, de combinaisons et d’ajustements. La pratique de l’art est aussi une source d’ordre.

Grosso modo, il y a l’ordre de la théorie et l’ordre de la pratique. Mais le désordre s’accommode mal avec la première catégorie alors qu’il peut être créateur dans le second cas.

Le désordre peut être créateur : d’intuition, d’idées, de sérendipité, d’agencements inédits et utiles ou beaux (pour l’art).


Voir ce commentaire dans son contexte