Commentaire de Nicole Cheverney
sur Le Souverainisme, une doctrine souple


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 mai 2019 21:52

@cettegrenouilleci

Bonsoir et merci de votre appréciation.

Pour ce qui concerne l’URSS, le personnage de Brejniev est très intéressant à étudier. Il existe un livre sur ce dirigeant où l’on découvre qu’il n’était pas le méchant soviet avec un couteau entre les dents, mais qu’il avait réellement l’intention d’un rapprochement progressif avec l’Occident, sans renier toutefois l’URSS.
S’Il n’y a aucune nostalgie à avoir pour le régime soviétique d’après Poutine, l’image qu’a toujours donné l’Occident sur l’URSS nous inciterait au contraire, par honnêteté intellectuelle à se pencher un peu plus sur la vie des russes sous ce régime. Nous serions bien surpris.

Le livre dont je fais référence s’intitule : Leonid Brejnev Pages d’une vie.
Page 158 nous pouvons lire :
« Brejnev appelle à éliminier toutes les sources de tension internationale qui subsistainet depuis la Seconde Guerre mondiale. Il proposa de »Tenir pour acquise la reconnaissance définitive des changements territoriaux survenus en Europe à la suite de la Seconde Guerre mondiale. Promouvoir un changement décisif vers la détente det la paix sur ce continent ; Assurer la convocation et le succès de la Conférence paneuropéenne. Mettre tout en oeuvre pour garantir la sécurité collective en Europe. Nous réaffirmons la volonté conjointement exprimés des états membres du Traité défensif de Varsovie d’annuler ce traité simultanément avec l’Alliance de l’Atlantique-Nord...« 

C’était un programme de paix, et Brejnev insistait vraiment sur la nécessité de renoncer à recourir à la force dans les relations internationales.
Il visait à limiter puis à liquider la base matérielle d’une politique de force, d’agression, de guerre. » Et de promouvoir un ensemble de mesures sur le désarmement, à commencer par les armes nucléaires, car pensait-il elles menaçaient l’avenir de l’humanité.

Bien cordialement.


Voir ce commentaire dans son contexte