Commentaire de Séraphin Lampion
sur « Droite Gauche », est-ce suffisant pour décrire le paysage politique ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 juin 09:50

En 2012, Pierre Tourev considérait qu’en fait, la gauche avait une vision horizontale, une conception qui prend en compte la notion de classe sociale et nécessite une prise de conscience de l’appartenance à telle ou telle classe et une perception des contradictions et des conflits entre les classes sociales, sans nécessairement aller jusqu’à la notion de lutte des classes. Le fait d’appartenir à une même classe sociale étant plus important que le fait d’être français « de souche » ou issu de l’immigration, catholique ou musulman, salarié du privé ou fonctionnaire, jeune ou vieux, etc. Cette vision conduit à la question de la répartition des richesses produites, de la justice sociale, la mixité sociale, de la mobilité sociale, etc. Elle appelle surtout à la solidarité entre les classes sociales, notamment au moyen d’une fiscalité redistributive, mais aussi au sein d’une même classe sociale (mutualisme, coopération, solidarité active, etc.).

Pour lui, la droite, elle, avait une vision verticale, mettant en avant le fait d’être membre d’une catégorie de la population, d’une communauté, indépendamment de son niveau social. Plus on se rapproche de l’extrême droite, plus ces catégories ou communautés sont opposées entre elles, parfois jusqu’à la haine : français d’origine, immigrés, chômeurs, assistés, fonctionnaires, « ceux qui travaillent et se lèvent tôt », catholiques, musulmans, juifs, mécréants. Quand l’attention populaire est focalisée sur des catégories ou communautés qui sont jalousées ou critiquées pour leurs comportements, les nantis restent bien cachés et silencieux au sein de leur catégorie et ne voient personne venir leur demander un effort de solidarité ou contester leurs privilèges. C’est l’ "Usage Machiavélique du Populisme ».

Pour lui, la droite, ou verticalisation de la société, apparaît comme une vaste entreprise d’enfumage et de diversion pour détourner l’attention du peuple des véritables enjeux de la société. Avec la droite, une moitié du peuple protège, à son insu, au sein de la catégorie où on l’on tente de l’assigner, ceux qui l’exploitent.

On pourrait lui opposer que la gauche enfume horizontalement !


Voir ce commentaire dans son contexte