Commentaire de Hervé Hum
sur Pierre-Joseph Proudhon : une troisième voie entre Karl Marx et Adam Smith


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hervé Hum Hervé Hum 11 juin 14:05

@Claude Simon

On confond souvent la force avec le pouvoir, car ce dernier nécessite la détention de la force. Par contre, la force, en tant que moyen, ne dit rien du pouvoir qui l’utilise, c’est à dire, de ses intentions, qui sont déterminés par les modalités d’acquisition du pouvoir.

Etre anarchiste en société, c’est interdire toute prise de pouvoir par quelque individus que ce soit, pour quelque raison que ce soit. C’est surtout anticiper sur les conséquences de ses choix présents dans le futur pour ne pas se retrouver, autant que possible, en porte à faux avec des droits dont on ne veux pas ou plus assurer la contrepartie en terme de devoirs.

Mais la notion d’équilibre entre droits et devoirs ne peut être qu’universelle, sans quoi, on (re)tombe dans le même système actuel sous une forme ou un autre.

C’est qu’il n’y a pas de miracle, la vie en société, c’est l’art du compromis, même en dictature, tyrannie. Entre compromis fondé sur la recherche de l’équité ou de l’iniquité. Encore faut t-il ne pas se tromper sur le sens de l’équité. Bref, dans un monde où mille mensonges ont été répétés pendant des milliers d’années, c’est pas facile d’en sortir !


Voir ce commentaire dans son contexte