Commentaire de Paul Leleu
sur Les soubassements économiques de la souveraineté d'essence prussienne qui s'étend peu à peu sur l'Europe


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Paul Leleu 12 juin 12:02

@ l’auteur

très bon article comme d’habitude.

J’espère que la France ne servira pas une fois de plus de variable d’ajustement dans le conflit entre les capitalistes anglo-américains d’une part et les capitalistes allemands d’autre part. Car ce fut le destin de notre Patrie au 20ème siècle.

Paradoxalement, lorsque la cause du Frexit montera vraiment, ce ne sera pas nécessairement bon signe. Cela signifiera peut-être que les milieux pro anglo-américains tenteront d’arracher la France à l’Allamagne. (cf. les gens comme Steeve Bannon, qui représente clairement une partie de l’oligarchie américaine, qui poursuit cet objectif). Pour le moment, le « frexit sincère » ne mobilise pas les foules.

Je ne sais pas si la France a la capacité réelle en elle à recouvrer sa souveraineté. Depuis le 17 juin 1940, la France n’est plus une puissance autonome, mais soumise aux allemands puis aux américains (puis aux deux ?). Je ne sais pas si la France a les ressources en elles pour la liberté : aussi bien au niveau de ses classes dirigeantes que de son peuple (car la liberté, c’est exigeant)


Voir ce commentaire dans son contexte