Commentaire de Axel_Borg
sur Le Top 10 de Roland-Garros 2019


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Axel_Borg Axel_Borg 12 juin 15:22

@Lionel,

Oui Anisimova a un incroyable potentiel mais comme l’a dit Mourtaglou récemment, attention au piège de la beauté dans lequel sont tombées Kournikova ou Kirilenko.
Seule Maria Sharapova y a échappé avec 5 victoires en GC pour la Russe révélée en 2004 à Wimbledon.

Pour Thiem, je te trouve optimiste pour 2020. Sa victoire contre Djokovic a été serrée en 5 sets et dans des conditions particulières (vent fort le vendredi, report au samedi).
Chapeau à lui mais il reste encore loin de Nadal sur terre battue, et même d’un Djokovic à 100 % ce qui ne fut pas le cas sur l’ensemble de cette demie.
Je voterais plus 2022-2023 pour l’Autrichien, qui par contre pourrait faire le doublé Roland / Jeux Olympiques en 2024 ... Car Nadal aura alors 38 ans et Djoko 37 piges.

Globalement sur la Next Gen, oui quel niveau de résistance du Big Three pourtant handicapé par la perte de Murray, les blessures de Wawrinka et Del Potro, sans remonter jusqu’à la brutale fin de carrière d’un Soderling en 2011. Ferrer retraité, Berdych sorti des radars tout comme Tsonga, on voit bien que malgré un contexte favorable, le Big Three reste totalement inabordable sauf pour Tsitsipas éventuellement.

A voir dès Wimby où Fed Ex jouera pour un 9e titre record et un 21e GC record, où Djokovic visera un 16e GC et un 5e titre anglais (comme Bjorn Borg), et Nadal tentera un 3e doublé RG / Wimbledon (comme Borg aussi) mais surtout un 19e GC qui le rapprocherait un peu plus du Suisse ...

Pour Rafa cela fait 12 titres en 15 ans soit 80 % même si je pense qu’en 2003 et 2004 il n’aurait pas gagné Roland Garros, il était alors bien trop jeune ...
Sur les 3 défaites, forfait contre Granollers en 2016 et blessure contre Soderling en 2009. La seule fois où il fut battu sans blessure fut contre Nole en 2015 mais Rafa était hors de forme, saison compliquée mentalement avant qu’il ne touche le fond début 2016 à Melbourne : la porte d’entrée contre Verdasco.


Voir ce commentaire dans son contexte