Commentaire de Garibaldi2
sur Guerre des 6 jours : que s'est-il réellement passé en juin 1967 ? (Norman Finkelstein)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Garibaldi2 16 juin 07:32

@Jonas

 ’’par rapport aux immigrés qui ont fui leur pays par lâcheté et manque de fierté’’. Vous pensez qu’on peut appliquer ce jugement à un certain général De Gaulle en 1940, ou à un certain Albert Einstein en 1933 ?

’’Quand on, sait que les musulmans sont religieux a + de 90% et analphabètes pour plu de 65 % ( les Arabo-musulmans 45% , ) il n’est pas besoin de faire un dessin de la haine que propage ces déclarations.’’

Puisque vous lisez la presse arabe :

هل لديك مصدر دقيق ?

Le problème posé par l’article n’est pas la situation intérieure dans les pays musulmans de la région, leur antisémitisme, leur manque de démocratie, ... mais la vérité historique quant aux guerres menées par Israël contre ses voisins, et par voie de conséquence la légitimité de son occupation de territoires qui ne lui ont pas été attribués, de son blocus maritime de la bande de Gaza, du non respect des droits des Palestiniens, dont le droit au retour est prévu par une décision de l’ONU, de son mépris total de toutes les résolutions de l’ONU concernant la situation locale, de son intervention militaire dans les pays de la région.

J’ajouterai, de sa prétention à décider que cet état représente TOUS les Juifs.

Ce n’est pas parce que les gays israéliens ont le droit de faire une gay pride à Tel Aviv, que ça donne le droit à Israël d’emmerder les Palestiniens qui étaient installés en Palestine mandataire bien avant que madame Golda Meir (citoyenne US née à Kiev), Avigdor Liberman (né en Moldavie et arrivé en Israël en 1978), et les centaines de milliers d’ex soviétiques russophones, dont bon nombre de non Juifs, de venir s’installer en Israël pour coloniser une terre qui ne leur a pas été attribuée par le très contestable partage de la Palestine.

Ni aurait-il pas de peuple palestinien que ça ne changerait pas l’obligation qui est faite à Israël d’évacuer sans aucune contrepartie des propriétés qu’il occupe illégalement, et de laisser les anciens occupants s’y réinstaller. L’expropriation, pour non occupation, des propriétaires d’avant l’indépendance est illégale.

Et en ce qui concerne le fait qu’il n’y aurait jamais eu d’état palestinien, je me permets de vous faire remarquer que la même résolution 181 de l’ONU du 27 novembre 1947 qui a créé de fait un état israélien, a de même créé de fait un état palestinien. Je passe sous silence le fait qu’Israël a annexé Jérusalem en violation de la résolution 181 plaçant la ville sous statut international.

Le fait que les Palestiniens aient refusé ce partage ne change en rien le fait qu’il a été imposé par la communauté internationale et qu’il est le seul à avoir force de loi, et ce selon les frontières de 1947.

Les Israéliens et les Palestiniens n’ont donc rien à négocier, seul est valide le partage qui a été décidé par l’ONU.

Le droit international interdit l’annexion d’un territoire par la guerre.

’’En conséquence de ce rapport l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait le 11 décembre 1948 une résolution dont l’article 11 « Décide qu’il y a lieu de permettre aux réfugiés qui le désirent de rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et de vivre en paix avec leurs voisins, et que des indemnités doivent être payées à titre de compensation pour les besoins de ceux qui décident de ne pas rentrer dans leurs foyers et pour tout bien perdu ou endommagé lorsque, en vertu des principes du droit international ou en équité cette perte ou ce dommage doit être réparé par les gouvernements ou autorités responsables. »

Pourtant, lorsque l’Assemblée Générale, le 11 mai 1949, décidait d’admettre Israël comme membre de l’ONU, c’était « Rappelant ses résolutions du 29 novembre 1947 et du 11 décembre 1948 (sur les réfugiés) et « Prenant acte de la déclaration par laquelle l’Etat d’Israël accepte, sans réserve aucune, les obligations découlant de la Charte des Nations Unies et s’engage à les observer »’’

source : Roland WEYL, Avocat à la Cour de Paris, Docteur en Droit
Vice-Président de l’AIJD

publié sur : https://www.alwihdainfo.com/SUR-LE-DROIT-AU-RETOUR-DES-PALESTINIENS_a1231.html


Voir ce commentaire dans son contexte