Commentaire de arthes
sur Tension dans le détroit d'Ormuz : Risque réel d'une guerre injuste


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

arthes arthes 23 juin 2019 12:27

@Ouam

Disons que j’ai bossé en deux lieux différents ces dernières semaines et à chaque fois je suis tombée dans un environnement de jeunes qui passaient leur matinée sur ce type de zique, ça rend dingue...Quand les paroles ne sont pas toujours orientées cul, c’est tout aussi navrant (et encore quand j’arrive à comprendre les mots).
Et c’est à la campagne/campagne...

Peut être y a t il du rap un peu plus évolué ?

Sinon, je ne généralise pas, j’ai vécu l’expérience, c’était horrible, je me suis barrée avant de péter les cables.(parce que en plus, tu as le niveau du cerveau de l’amateur de cette zique qui est conforme à ce qu’il écoute : complètement abruti, pas méchant hein, mais abruti).
Sans déconner, au bout d’une semaine, j’ai failli faire un burn out !

J’avoue que j’ai du mal a comprendre les féministes, mais à la mode américaine c’est n’importe quoi, comme les deux films , dont un « gros succès » que j’ai relaté.
De Niro me dégoûte à présent, de se commettre dans une production répugnante où les hommes sont des merdes et où il joue les complices d’une caste féministe castratrice et supperficielle.

Quand Briney jones réduit les hommes à des « bites sur pattes » à piéger , parce que à 43 ans la miss réalise qu’elle n’a pas d’enfant et n’est pas mariée (ahhhh, le mariage petit bourgeois).
Et on va pas baiser comme ça dans les festivals sans préservatifs comme elle le fait dans ce film , bravo pour le message de ces crétins d’amerlokes qui veulent pas de nos camemberts qui puentt

Pays de sous développés du cerveau, sous -culture et sans civilisation !

Et ensuite ; Ouin ouin, les mecs ils ne nous regardent que notre beauté extérieure.
Quant on ne trouve aucune beauté intérieure....Reste l’apparence.


Voir ce commentaire dans son contexte