Commentaire de Séraphin Lampion
sur Quand les « sans-dents » seront « sans-voix », Big Brother règnera sans partage


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 juin 2019 18:09

@Florian LeBaroudeur

Depuis que la vie est apparue sur Terre, les extinctions «  normales » ont été ponctuées par cinq épisodes d’extinction massive (définis en 1982 par Jack Sepkoski et David M. Raup) :

  • Il y a environ 445 Ma, à la limite entre l’Ordovicien et le Silurien. Elle a abouti à la disparition de 27 % des familles et de 57 % des genres d’animaux marins, et une estimation de 85 % au niveau des espèces
  • Il y a environ entre 380 et 360 millions d’années, l’extinction du Dévonien a éliminé 19 % des familles et de 35 à 50 % des genres d’animaux marins9 et une estimation de 75 % au niveau des espèces.
  • Il y a entre 252 et 245 Ma, l’extinction du Permien-Trias est la plus massive. Près de 95 % de la vie marine disparaît ainsi que 70 % des espèces terrestres (plantes, animaux).
  • Il y a 201 Ma, l’extinction du Trias-Jurassique marque la disparition de 75 % des espèces marines, et de 35 % des familles d’animaux, dont la plupart des diapsides et les derniers des grands amphibiens.
  • Il y a 66 Ma, l’extinction Crétacé-Tertiaire tue 50 % des espèces, dinosaures non-aviens compris.
  • La sixième est en cours, mais n’a pas que des origines naturelles, l’extinction de l’Holocène est accélérée par la colonisation de la planète par l’être humain ; elle est dénommée la « sixième extinction » par des scientifiques comme Paul R. Ehrlich. Pour le moment le dégât en nombre d’espèces reste nettement inférieurs aux cinq autres, mais on observe une baisse très importante des populations de nombreuses espèces.

Pour ce qui est du chapitre « d’ou viens-je, ou vais-je et dans quel état j’erre ? », c’est une autre histoire. La question est de savoir si une planète où la bidiversité se réduit sera toujours hospitalière.


Voir ce commentaire dans son contexte