Commentaire de Nicole Cheverney
sur Le mariage de la carpe et du lapin permettra-t-il de domestiquer le loup, le renard et la belette


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 juillet 2019 16:18

@Djam

Bonjour et merci. Pour autant, le destin du pays qui se joue aujourd’hui n’est pas seulement lié à des éléments anthropiques composites de la population française. Le peuple français n’est plus homogène, c’est une évidence. Mais c’est aussi la conséquence de la deuxième guerre mondiale, conséquence elle-même de la première guerre mondiale. 14/18 a tué la France, dans ce qu’elle avait de plus spécifique : sa ruralité et le catholicisme, religion majoritaire dans le pays. Toute une génération de Français a disparu -plusieurs classes d’âge dans les tranchées. Et ce grand vide s’il a été comblé par la démographie, ne l’a jamais été intrinsèquement, par l’esprit. Cette France « charnelle » dont parlait les auteurs du début du XXe a disparu.
Si mutation il y a eu de la France, elle date bien de cette époque. Et cela a permis aux politiciens véreux, aux voyous de préparer le terrain pour l’irrationnalité sociétale, le chaos qui aujourd’hui prend des allures de pandémonium. Nous ne savons plus au sein de ce grand foutoir qu’est devenu notre pays, par quel bout le prendre. Alors nous avons tous tendance à ramener nos critiques les plus sévères vers le « troupeau », le peuple, la masse, les populations diluées, comme vous le dîtes si bien.
Il faut ajuster et affûter les critiques les plus vives, non pas vers le bas, mais toujours vers le haut de la pyramide, vers les seuls coupables, responsables du chaos contrôlé étroitement par tous ceux qui haïssent notre pays, et ne s’en cachent même pas : la ploutocratie. Celle qui hait poliment, celle qui éructe par des mots bien choisis pour dégueuler sur la France ! Elle le fait avec d’autant plus de liberté qu’elle a supprimé la liberté pour ceux d’en bas, liberté de penser, de s’exprimer, de manifester, etc. Elle censure, elle mutile, et là où je suis en colère, c’est que le clergé devenu péteux par son omnipotence dans les instances de pouvoir, car il a tout intérêt à l’être s’il veut survivre, par son silence, son mutisme, sa veulerie, participe de la dissolution de la France et de ses traditions. Le clergé français se tait depuis bien longtemps devant cette élite auto-proclamée qui impressionne. La France part en lambeaux. Même pendant la guerre de 100 ans, au moment où du territoire français il ne restait pas grand-chose qui ne fût passé aux mains des Anglais, même là, l’esprit français n’avait pas disparu et l’âme française restait intacte. C’est ce qui l’a sauvée. Je ne pense pas que les composantes de la population jouent un rôle dans ce délitement. C’est même dirais-je une uniformisation des moeurs et de la pensée Coca-Cola, Quick et Hamburgers, écran plat le grand ennemi du peuple, l’instrument de décérébration principal des élites auto-proclamées , les jeux de masse, la bêtise ambiante, la corruption jusqu’aux plus hautes instances, l’hédonisme comme modèle indépassable de société, ce que l’on appelle le libéralisme-libertaire, issus des débris de 68, la violence généralisée, la pauvreté intellectuelle des produits culturels, cette contamination généralisée des populations jouent à fond dans ce délitement dont nous sommes tous victimes, quelle que soit la religion et la façon de penser la société. C’est une grande épidémie de peste morale qui sévit sur ce pays, où le ver a dévoré le fruit, et le cageot tout entier.
Pour revenir à la Walkyrie en question, elle n’aura pour la France aucun égard particulier, car elle-même est le fruit de sa génération. Et de son microcosme où elle évolue et qui ne lui laissera aucune possiblité d’envergure personnelle applicable aux règles du pouvoir. Elle ne sera si elle est élue qu’un pion supplémentaire coupé du pays réel. Qui remerciera-t-elle en priorité lorsque elle sera élue ? Si elle l’est, bien sûr !
Souvenons-nous de cette phrase que je sors intentionnellement de son contexte : Qui t’a fait Prince ?


Voir ce commentaire dans son contexte