Commentaire de Bertrand Loubard
sur « Je pense (au Génocide des Tutsis du Rwanda), donc je suis ...... »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bertrand Loubard 10 juillet 2019 21:07

@Trelawney
Merci de votre commentaire. Je n’ai pas encore vu le film de Christophe Klotz dont je connais la réputation. Je ne manquerai pas de le visionner .... avec l’œil critique que vous me connaissez.
Je crois cependant que certaines de vos informations sont inexactes. Vous dites par exemple ; « les troupes rebelles (FPR de Paul Kagamé) qui étaient au début, financées et entrainées par les Russes ». Il faut savoir que des « rebelles » sont des personnes (militaires et civiles) qui se révoltent et refusent de se soumettre aux autorités dont ils dépendent. Les nazis n’étaient pas des rebelles pour s’attaquer à la France durant la dernière guerre (bien que les Germains aient pu revendiquer des « droits » sur les terres du Saint Empire Germanique dont ils étaient, à la limite, les « héritiers-descendants » !!!). Le FPR étaient constitué de troupes régulières ougandaises formées de soldats ougandais d’origine de la diaspora rwandaise des années 60 (deuxième génération) et qui, prenant l’uniforme et les armes de l’armée du pays d’accueil, pour attaquer militairement le pays d’origine, perdaient de ce fait (suivant le HCR) le statut de réfugié. Ce qui ne signifie pas que les exilés rwandais n’avaient pas le droit de revenir au pays, ce qui était d’ailleurs en cours de préparation sous l’égide justement du HCR, juste avant octobre 90. Ce fait a fait dire à certains que le FPR devait « faire vite » pour devancer un retour des Tutsis exilés dans un cadre qui n’aurait pas donné, au FPR, le pouvoir absolu qu’il a conquis par les armes, par la guerre de 1990 à 1994 et la violence et non par les urnes.
Vous ajoutez que le FPR a été soutenu par les Russes. Ceci est totalement inexacte, il faut vous rappeler que l’URSS était en pleine déliquescence jusqu’en décembre 1991 ... Ni l’Ambassade de l’URSS, ni celle de la Chine ni même celle de la Corée du Nord n’avaient pignons sur rue à Kigali, comme celles de Belgique, d’Allemagne, de France et des USA ....
Vous parlez de la Dictature sanglante d’Habyarimana, mais ne citez aucun fait. Il est évident que le pouvoir d’Habyarimana se basait sur un « Mouvement » qui aurait pu porter le nom « de coalition d’unité nationale » (dans lequel se sont retrouvés des Tutsi, même des Ministres, entre autre au Plan.......). Bien qu’il y en eu des dérives certaines, entre autres contre une opposition qui n’avait rien à voir avec des clivages sociaux-ethnico-culturels, il n’y a jamais eu autant de rwandais dans la diaspora du temps d’Habyarimana qu’aujourd’hui, sous Paul Kagamé, toutes « proportions » gardées. Il n’y eut jamais d’agression du Rwanda sur ses voisins (comme les 2 guerres du Congo de 1996 à 2003 et celle larvée actuellement avec l’Ouganda).
Vous parlez d’un « plan américain » .... mais je crois qu’une fois de plus cette approche est simplificatrice... comme je l’ai montré dans un commentaire ci-dessus, la France n’avait pas beaucoup d’intérêts au Rwanda et si Mitterrand aurait bien « parlé » de guerres des USA contre la France c’était évidemment de guerres entre « intérêts supra nationaux » dans lesquelles, une « partie » de la France se trouvait en opposition avec des « partenaires institutionnels multinationaux ». Même au Congo-Zaïre-RDC la France n’était pas la gardienne d’un « pré carré francophone » qui aurait inclus la RDC. Elle ne l’était certainement pas à partir du petit Rwanda entouré aux trois quarts, de pays anglophones ou inféodés à l’anglophonie canadienne, britannique, étatsunienne, israélienne et même belge, via les lobbies et autres multinationales.
« .... l’idée d’en finir définitivement avec les Tutsi .... cette femme .... a une furieuse envie de remplacer son mari ». Il me faut croire que vous êtes intime de ce certains ont appelé l’« Akazu » ..... et c’est vrai que le Rwanda a connu son « coup de Rucunchu »...mais c’était un règlement de compte entre branches Ababega et Abayinginya en 1846 (?).
...J’ai encore beaucoup à dire sur votre commentaire...presque mot à mot...Mais je comprends que parfois le cœur a ses raisons que la raison ne comprend pas et que parfois cela rend aveugle...
Il n’empêche que si toutes les dictatures sont condamnables certaines le sont plus que d’autres....(Georges Orwell)
Bien à vous.


Voir ce commentaire dans son contexte