Commentaire de keiser
sur Dealers en blouses-blanches : Quand les benzos vous tombent dessus


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

keiser keiser 18 juillet 2019 16:22

Bonjour à vous

C’est quand même mieux que l’on peut s’exprimer sans s’insulter et se faire insulter.

Pour faire justement dans la transparence :

Si le post de rugueux à disparu, cela doit être du fait que je l’ai signalé.

A la suite des attaques de machin, je l’ai juste signalé en disant : « un de plus ».

Certainement que je n’ai pas aimé son attaque ad hominem contre tobor.

Je m’en excuse.

Ensuite pour popov :

Je ne passe pas des heures à fignoler mes articles.

Cela vient peut être de mon vieux bac philo et je suis d’accord avec vos propositions de transparence, dans la limite du respect de la vie privée, bien sur.

Pour ce qui est de l’islam, j’ai habité et travaillé en Afrique, où j’ai évidemment côtoyé des muslims et je pense qu’il ne faut pas généraliser.

Ce n’est pas un fruit pourri qui ...

tobor :

Pour ce qui est de fumer, je fume depuis ...

On va dire depuis un temps que les jeunes de moins de vingt ans n’ont pas connu.

Une époque où l’on fumait du Népalais et du Cachemire, en écoutant l’album (éponyme) de Leed-Zeppelin.

Je ne suis pas un fumeur compulsif mais j’aime encore bien ça, à l’occasion.

Perso, c’est plus pour décompresser après une journée difficile.

Il y en a qui préfèrent les benzos, chacun ses choix.

Perso, Je préfère avoir un où deux pieds d’herbe dans mon jardin.

Cela pour éviter d’avoir à faire avec les trafiquants en tous genre.

Je sais qu’il existe maintenant des D’jeuns qui se tapent des dizaines de joints par jour car j’ai un fils.

Ce dernier fume aussi mais cela ne l’a pas empêché d’avoir un niveau d’études supérieures.

Mais comme tu le disait, ce n’est pas le procès du shit et il faut abuser avec modération. smiley

Il faut bien comprendre que ces différentes molécules n’agissent pas sur les mêmes neurotransmetteurs.

Et c’est là où ces pseudos-thérapeutes se plantent royalement.

On se demande même où ils ont appris leur métier.

On ne peut corriger une addiction aux cannabis avec des benzos.

Les benzos agissent sur les récepteurs GABA :

Ce récepteur GABAA est très important dans le cerveau car on le trouve un peu partout.

Il a été démontré qu’il est

également la cible de médicaments comme les benzos ou tranquillisants, comme le lexomyl ou le séresta.

Tous facilitent les effets inhibiteurs du GABA.

Après, il y a les récepteurs Kappa.

Ceux ci agissent sur le circuit de la récompense.

Ce sont les récepteurs des opiacés qui fabriquent la dopamine.

A ne pas confondre, comme souvent, avec l’adrénaline. 

Pour résumer, les benzos en l’occurrence, vont agir en saturant ces neurotransmetteur (GABA), en les empêchant de faire naturellement leur travail.

Et donc ces transmetteurs devenu feignants ne vont plus vouloir faire leur travail.

Ce qui explique le manque et l’addiction.

Le cannabis, n’agit pas du tout sur les mêmes transmetteurs.

Le THC commence par se fixer sur les récepteurs CB1.

Mais tout cela fait quand même partie du circuit de la récompense



Moralité :

On ne peut soigner un cancer avec de l’aspirine.

Bon d’accord, c’est un peu réducteur comme explication mais c’est comme ça.

Quand aux propos de rugueux et sans vouloir offenser popov.

On à vraiment l’impression qu’il a appris son métier dans un Goulag.


Il faut trouver la bonne solution à chaque problème.

J’espère que ton fils va aller mieux.  smiley



Voir ce commentaire dans son contexte