Commentaire de ribouldingue
sur L'incroyable violence de la macronie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ribouldingue ribouldingue 1er août 2019 00:08

L’heure n’est plus aux longs discours. Nous sommes entrés dans la phase de non retour, jamais le petit roi ne pourra regagner la confiance du peuple. Il a menti, il ment, il mentira puisque c’est un menteur. Nous savons que la seule réponse que nous pouvons attendre de ce dictateur est la violence. Il ne connaît pas le dialogue et tel un Bachar el-Assad il n’hésite pas à retourner ses armes contre son peuple pour réserver son trône. La provocation est sa devise pour détourner toutes les formes de contestations afin d’enfumer le peuple à se soumettre à la réalité de sa politique nauséabonde. Il sait aussi qu’il est soutenu par la petite bourgeoisie, qu’il est arrivé à tétaniser en se posant en victime face à des mouvements de plus en plus tenace, (nuit debout, gilets jaunes) mais encore mal organisés parce qu’il a compris qu’en réformant tout azimuts les contestataires se perdraient et finiraient à la longue par se diviser (lui permettant de préserver son règne). Il envoie ses brigades de casseurs briser et piller des magasins dès qu’un mouvement se fait jour et en arrière plan il diffuse via ses médias collabos les fausses informations afin d’apeurer le petit bourgeois, qui assis confortablement sur son coussin rempli de biffetons gagnés à la sueur de ses actions en bourse continue et continuera de le soutenir jusqu’au bout puisqu’il lui fourni ce sentiment de sécurité d’un état policier. Ce jeu est très dangereux et peut se terminer par une guerre civile chacun voulant défendre son morceau de gras. Ça aussi il en prend le risque, car gagné par la folie des grandeurs par sa fulgurante intronisation il préférera le chaos plutôt que la renonciation. Par le passé des hommes se sont dressés contre des pouvoirs totalitaires et grâce à leur ténacité sont arrivés à faire plier les usurpateurs de ces pouvoirs criminels(Gandhi, Mandela, Arafat et d’autres encore...). Certes, les combats pour la liberté ont été longs et des millions d’êtres humains se sont fait massacrés et tués mais n’oublions jamais que ces hommes qui se sont dressés contre les pouvoirs en place ont prôné des mouvements non violent. Le chemin pour la liberté du peuple des peuples ne pourra se gagner qu’en suivant cette voie (l’union et la non violence). Le chef des armées françaises le sait et c’est ce qu’il craint le plus, qu’un mouvement uni et non violent avec une revendication unique « le retour à la démocratie » s’organise enfin. Ne pas pendre conscience que cette organisation est nécessaire et urgente c’est risquer de s’enfoncer davantage vers une autre forme de dictature celle du Rassemblement National.


Voir ce commentaire dans son contexte