Commentaire de cettegrenouilleci
sur L'incroyable violence de la macronie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

cettegrenouilleci 4 août 2019 15:44

@Durand

Bonjour

Vous reconnaissez avoir voté pour MLP au second tour de la présidentielle pour ne pas avoir Macron qui nous enferme chaque jour un peu plus dans le piège destructeur de l’UE, de l’euro et de l’Otan.

Vous n’êtes pas sans savoir que Marine Le Pen, après bien des contorsions, a fini par reconnaître qu’elle ne voulait pas sortir la France de l’UE, qu’elle ne voulait pas sortir la France de l’euro. Elle ne veut pas non plus sortir de l’Otan. Si je me rappelle bien , sa dernière position officielle sur ce dernier point, c’est la sortie envisagée du commandement militaire intégré de l’Otan, ce qui n’enlève rien aux obligations liées à l’appartenance à cette organisation guerrière à la solde de l’impérialisme US en quête d’une troisième guerre mondiale pour élargir son pré carré et faire tourner à pleins tubes la machine à broyer les peuples et à faire des super-profits.

Je salue votre sincérité mais je ne salue pas la cohérence de vos choix successifs.

Je comprends que vous puissiez nous reprocher (et reprocher à FA) -à tort, entendons-nous bien de vouloir conserver le privilège de conduire nous mêmes le Frexit , d’en défendre bec et ongles l’exclusivité, et de nous refuser à favoriser l’élection d’un opposant valable à la politique défendue et appliquée par Macron avec les résultats que l’on connaît.

MLP était-elle alors, est-elle devenue depuis cet opposant valable ? Qu’en est-il de Dupont Aignan qui aurait été investi du poste de premier ministre si MLP avait été élue à la présidence ?

La France va mal et les Français souffrent parce que Macron, à l’instar de ses prédécesseurs, accélère l’enfermement de la France dans l’Union Européenne, dans l’euro et dans l’Otan.

MLP propose-telle, a-t-elle jamais proposé une alternative crédible à cette politique ?

Elle ne veut pas sortir de l’Union Européenne.
Elle ne veut pas sortie de l’euro.
Elle ne veut pas sortir de l’Otan.

De quelle marge de manoeuvre peut disposer un gouvernement qui accepte la mise sous tutelle des affaires du pays par ces machines de guerre destinées à asseoir le pouvoir de l’oligarchie euro-atlantique et à défendre les intérêts et les privilèges de cette secte criminelle dont les victimes se comptent par millions ?

Poser la question, c’est y répondre.

Appeler le peuple à s’engager dans une telle direction , c’est le conduire à sa perte et à l’écrasement (déjà en cours, il est vrai...) de toute forme de résistance à la dictature de l’UE et aux saloperies qui sont infligées quotidiennement à la nation et au peuple français par l’entremise des valets de l’oligarchie grassement rémunérés pour cette sale besogne, qu’ils siègent au gouvernement, à l’assemblée nationale, ou au parlement européen. C’est accepter et cautionner le démantèlement de la nation et tout ce qui va avec.

François Asselineau et l’UPR ont estimé qu’il ne fallait pas encourager le peuple à s’engager dans cette impasse suicidaire. Ils ont dit la vérité aux Français. Il est vrai que cette vérité là était difficile à entendre par les électeurs , tant l’urgence du changement était et reste grande, tant la souffrance des couches populaires était et reste insupportable, tant l’impatience de se débarrasser de la caste politicienne qui saccage le pays est grande, paroxystique.

Libre à vous d’estimer que c’était une erreur ou même une faute et d’en assumer toutes les implications : votre soutien sans équivoque à la poursuite d’une même politique, celle de l’oligarchie, emballée dans de nouvelles couleurs et de nouveaux slogans impuissants à détourner le pays de la catastrophe dans laquelle il est enfoncé chaque jour davantage par le pouvoir de cette caste malfaisante et mal intentionnée.

Vous leur en faites grief en drapant avantageusement MLP et le FN-RN dans l’étoffe multifonctions du souverainisme de pacotille revendiqué par le Rassemblement National, et en rejetant sur l’UPR la continuation du calvaire imposé à notre peuple.

Pour battre Macron et ce qu’il représente, le peuple à besoin d’une alternative crédible pour rassembler toutes ses forces et peser, pas seulement au travers et au moment des élections, dans le bon sens, pour chasser les vautours qui saccagent le pays et oppressent le peuple.

C’est , contrairement à ce que vous affirmez -peut-être pas de bonne foi— ce à quoi travaillent opiniâtrement les dirigeants, les militants, les adhérents, les sympathisants et les amis de l’UPR.

Ils continueront à le faire, avec détermination, avec patience, et avec courage, en dépit de votre exhortation à se détourner de cette incontournable et impérieuse nécessité.


Voir ce commentaire dans son contexte