Commentaire de McGurk
sur « Je pense, je suis ». Mais « qui suis-je ? »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

McGurk McGurk 8 août 2019 14:37

A l’heure d’une société qui va à mille à l’heure et se renouvelle sans cesse, les individus ont du mal à définir ce qu’ils sont et ce qu’ils veulent.

Je ne compte plus le nombre de personnes qui me disent « si j’avais réfléchi, j’aurais fait tel métier et j’aurais eu telle vie au lieu de celle-ci ». L’article pointe ici la « cause sociétale » autrement dit l’utilisation de l’humain et des orientations prises par la société/les entreprises et ce n’est pas faux pour autant.

Mais on a déjà pas le temps d’avoir le temps, alors comment peut-on être sûr de savoir qui ont est réellement ? Et ensuite, comment choisir au milieu de pléthore d’offres/d’orientations alors qu’on a aucune idée si ces choix nous intéresseront ou pas sachant qu’on n’a pas exploré ces possibilités ?

C’est pour ça que les gamins, depuis la petite école, n’ont aucune idée de ce qu’ils veulent faire plus tard et ce qu’ils veulent devenir, qu’ils sont paumés en fait. Même en école d’ingénieur il n’est pas rare que les étudiants prennent une orientation au pif.

La technologie est d’ailleurs censée nous simplifier la vie et nous faire gagner du temps, ce qui nous permettrait de nous recentrer sur notre identité. Or, j’ai surtout l’impression qu’elle ajoute à cette complexité déjà existante.


Voir ce commentaire dans son contexte