Commentaire de cettegrenouilleci
sur François Asselineau, un profil atypique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

cettegrenouilleci 10 août 18:25

@JL

« L’UE, le capital s’en fout éperdument ».

L’UE, le capital ne s’en fout pas éperdument, contrairement à ce que vous affirmez de façon péremptoire.

C’est, sur notre continent, son joujou préféré. Des décennies d’efforts et de propagande, de corruption des élites, de formatage de valets dociles de l’oligarchie ont été investies dans la fabrication de ce piège diabolique.

Cette machine infernale a été conçue pour broyer les protections des salariés, pour vampiriser et détruire les nations en faisant repasser dans les mains du grand capital les secteurs nationalisés et les services publics qui servaient de remparts aux travailleurs dans leur combat permanent contre la propension permanente des patrons et des actionnaires des grandes entreprises à rogner en permanence sur leurs salaires, sur leurs droits à la santé, à la retraite, aux loisirs, à la parole.

La « construction européenne » a également permis à l’oligarchie de neutraliser les syndicats, les forces politiques et les libertés qui permettaient aux salariés de résister, à l’abri des lois et des institutions démocratiques de leurs nations respectives, à l’exploitation et aux cadences infernales, de ne pas se soumettre aux conditions de travail barbares qui prévalent là où les salariés sont sans défense.

L’UE, cette escroquerie gigantesque a été « vendue » aux peuples par le mensonge et par la ruse, en mentant sans vergogne sur la qualité de la marchandise (liberté totale de circulation des capitaux, concurrence libre et non faussée censées apporter la compétitivité et l’investissement alors qu’elles n’apportent que délocalisations, liquidation des entreprises, chômage, mise en compétition des salariés des divers peuples intégrés dan l’UE en allant toujours vers le moins disant social, vers l’exploitation renforcée des travailleurs). Et tout le reste à l’encan.

Toutes les forces politiques du pays, de droite et de gauche, ont apporté d’une façon ou d’une autre leur concours ou leur caution à la liquidation de la nation et à la soumission de notre peuple aux oukases de la Commission Européenne à la solde de l’oligarchie euro-atlantique, comme le sont toutes les structures et toutes les institutions de l’UE.

Si tout ça est arrivé, ce ce n’est pas parce que l’UE, le capital s’en fout éperdument.

Vous invoquez Frédéric Lordon pour donner un peu de consistance au reproche fait à François Asselineau de « ne pas s’en prendre au capital ».

[Ne pas laisser le capital régner, voilà ce qu’est être de gauche] selon Lordon.

Mais c’est justement ce qu’a fait la classe politique française (droite et gauche confondues) en apportant son concours à l’enfermement de la France dans l’Union Européenne, et en refusant aujourd’hui de faire marche arrière.

Grâce à l’UE, le grand capital règne désormais en maître sur toutes les vieilles nations du continent européen et concocte ouvertement son plan pour étendre désormais ses tentacules à l’est ! [ C’est sans doute ça, la politique de paix de l’Union Européenne !]

Vous ne manquez pas d’air en accusant François Asselineau de ne jamais s’en prendre au grand capital.

Vous n’ignorez pas que l’UPR et François Asselineau proposent aux Français un programme de libération nationale , de redressement économique et social à l’image de celui que nos ainés du Conseil National de la Résistance ont mis en place à la libération.

Si le grand capital qui contrôle l’ensemble de nos médias s’applique à interdire d’antenne François Asselineau, l’UPR et ses autres responsables, ce n’est sûrement pas parce que l’UPR ne leur fait pas peur.

C’est la seule force politique crédible qui dit la vérité aux Français sur l’escroquerie et la catastrophe nationale de l’enfermement de la France dans l’UE.

C’est la seule force politique nationale crédible parce qu’elle n’a jamais changé son discours, qu’elle n’a pas cherché à finasser avec les électeurs en leur laissant entendre, et en leur promettant, une chose et son contraire, [chacun reconnaîtra les siens] . L’UPR est la seule force politique qui démontre et qui montre clairement aux Français pourquoi il faut sortir de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, et comment on peut le faire.

S’il y a bien des politiciens qui se foutent éperdument de la soumission de la France et des Français aux intérêts et aux plans de l’oligarchie euro-atlantique et des grandes sociétés capitalistes, ce n’est absolument pas le cas de François Asselineau. Il ne brandit certes pas de drapeau rouge et n’égraine pas d’antiennes révolutionnaires.

Mais il a payé de sa personne, et beaucoup de responsables et de militants de l’UPR avec lui, pour aider nos concitoyens à comprendre ce qui arrive à la France et aux Français, et pour frayer un chemin à la libération du pays, à la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan, au retour de l’indépendance de la France, à l’espoir, et à la fierté retrouvée d’être français. .


Voir ce commentaire dans son contexte