Commentaire de Nicole Cheverney
sur L'Union Européenne : une construction surréaliste !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole Cheverney 16 août 2019 19:43

@Je passais par là

Bonsoir, vous évoquez la force de séduction des gens riches et cupides. Peut-être fin XIXe et jusqu’au milieu du XXe, avec l’invention de la publicité et surtout en 1875, l’invention de la Société Anonyme, pour développer l’actionnariat. De là, s’est développée le début de la société de consommation qui a pris un nouveau virage après la guerre, partout dans le monde.
Mais il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, les gens riches et cupides n’ont même plus besoin de séduire, puisqu’ils ont à leur disposition tous les secteurs clés de la vie économique et sociale. Ils imposent. Le Peuple n’est pas séduit, il est pris de court, sans qu’on ne l’ait jamais consulté ou très rarement sur toutes les lois votées pour que ces gens cupides et riches puissent augmenter leur dividendes. Jamais les riches n’auront été aussi riches, et l’écart entre les riches et les pauvres se creuse tous les jours davantage.
Et pour cela, ils disposent des institutions, nationales du moins ce qu’il en reste, internationales et de l’Union Européenne qui ne fonctionne que dans leur intérêt.
Je trouve que vous tenez un langage qui pourrait s’apparenter à un langage de justice sociale, si à travers vos commentaires, à chaque phrase et mot, ne transparaissait votre attachement sous-jacent à l’UE. Je retrouve aussi dans votre discours, les éléments de langage des libéraux qui veulent absolument démontrer que grâce au libéralisme, les revenus medians ont augmenté si l’on compare le passé et le présent. Oui, les classes moyennes disposent encore de revenus corrects pour vivre, mais de moins en moins, les riches et les cupides ne l’entendant pas de cette oreille. Economiquement, ils sont si stupides, si avides, si sinistres qu’ils ne voient absolument pas l’intérêt de conserver cette classe moyenne qui les dérange à un point tel qu’ils font tout pour la laminer, la faire disparaître. Ah ! que voilà une belle société avec deux classes : le lumpenprolétariat et l’hyper classe.
Pour cela il leur faut des outils, et l’UE est absolument doctrinaire à ce sujet, elle a été faite pour les cupides, et par les cupides, ce sont les classes populaires et les classes moyennes en voie de paupérisation qui payent doublement cette mystification, que nous ne cessons de dénoncer.
Par ailleurs, vous remarquerez que le virage ultra-libéral du PS a commencé autour du traité de Maastricht ! Avec les successeurs de Mitterrand il n’a plus rencontré sur sa route, aucune opposition parmi les partis politiques. Aujourd’hui, nous avons Macron, la conséquence directe de toutes les trahisons.
Nous avons donc, nous, l’ambition d’être une opposition conforme à la situation catastrophique dans laquelle nous plonge l’Union Européenne, et il sera très difficile pour vous, de contrer le factuel de nos arguments.


Voir ce commentaire dans son contexte