Commentaire de Nicole Cheverney
sur L'Union Européenne : une construction surréaliste !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole Cheverney 16 août 2019 20:01

@ Je passais par là

Je vous ai répondu plus haut, concernant l’UE. :

Vous dîtes :Tant que l’homme n’aura pour seul horizon que le matérialisme, la peur demeurera en lui et tout ce qui en découle : l’attachement aux biens de ce monde, la cupidité, l’individualisme, le repli identitaire, la haine de l’autre, l’exploitation déraisonnable de son environnement, la guerre, le néant et la mort.

Dans votre affirmation un peu péremptoire, concernant l’homo sapiens, vous parlez de matérialisme comme seul horizon pour notre espère Mais non, la foi, le besoin de spiritualité animent aussi une très grand partie de l’humanité, et c’est cela qui la sauve. Je ne parle pas de religion dogmatique, je parle simplement de s’élever au-dessus des contingences matérielles et d’élever le débat. Dans le fait de vouloir retrouver la souveraineté de son pays, il n’y a aucun chauvinisme, aucun repli identitaire. Pourquoi redevenir maître de son destin impliquerait de la haine de l’autre ? Comme je vous l’ai indiqué plus haut, vous utilisez à dessein, les éléments de langage des globalistes, passés maître dans la perpétuation d’une dialectique fortement teintée de moralisme. Eh bien, c’est cette façon de faire la « morale » et de chercher la culpabilisation permanente d’un peuple qui cherche à se retrouver qui est devenue totalement inefficace. On ne vous croit plus, on ne vous écoute plus, vous n’avez pas été suffisamment vigilants avec vous-même, vos actes contredisant sans cesse vos paroles.


Voir ce commentaire dans son contexte