Commentaire de HELIOS
sur Les déboires des riches / Bernard Arnault, deuxième personnalité la plus riche du monde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

HELIOS HELIOS 18 août 12:56

@Spartacus

Le problème ne vient pas de ce que vous racontez, tout le monde pourrait faire fortune ou du moins gagner de l’argent.
Hélas, et vous le savez, les conditions accordées a tout un chacun n’ont rien a voir avec celles accordées a un B Arnault... tiens, ou un Draghi.

Moi aussi j’ai voulu racheter une petite boite qui marchait très bien, à tout point de vue : produit sans obsolescence, service associés, brevets, clientèle... bref un truc tres sain. Sauf que mon patrimoine a moi ne permettait pas de couvrir le risque a 100% (seulement 79%). j’ai du faire le tour des banques et la sentence est tombée : niet.
Pourtant ; les comptes de la boite aurait pu largement rembourser les prêts des banques rien que sur 30% des dividendes... et j’aurai pu payer le reste, et reintegrer les sommes « avancées » par la boite en capital, par exemple.

Oui, mais moi, je ne suis pas Arnault... ni Draghi,alors.... je l’ai remise dans ma culotte et je suis allé voir ailleurs et une boite appartenant a un groupe local s’est servi et n’a quasiment rien sorti (échange de part sociale) et la quasi totalité de ce que les banques ont avancé est remboursé par la boite achetée (c’est mon copain a la banque qui me le certifie)....

L’enrichissement, c’est pas pour moi, je le savais déjà... et chez Arnault/LVMH cela marche aussi comme cela !

Alors, cher Spartacus, les beaux discours sur les riche, la valeur ajoutée, les pauvres etc.... que tout le monde paye d’abord et alors on en reparlera, car voyez vous, vous confondez dans votre tête « loi de la jungle, loi du plus fort » et l’élémentaire respect de la fonction de l’entreprise dans un système social... et je ne parle pas de solidarité, juste un système social ou le rôle de l’entreprise est  seulement  de satisfaire aux besoins des citoyens.

Cela ne vous vient pas a l’esprit une seconde, que ce que gagne l’entreprise est destiné a rémunérer les capitaux, les structures, les hommes et les risques... absolument pas pour enrichir les parasites et prédateurs d’où qu’ils viennent.

Remarquez, là ou vous avez raison, c’est que notre systeme est perverti, a partir du moment où, lors d’une éléction, des candidats qui devraient participer pour gagner, mais, se retirent pour que d’autres perdent.... dans le genre deni, c’est pas mal aussi (cf régionales 2015).... 


Voir ce commentaire dans son contexte