Commentaire de Jean Dugenêt
sur L'équipe de la campagne électorale d'Emmanuel Macron


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 septembre 2019 13:42

@Je suis
Il est difficile de faire le tri dans ce que dit la presse entre l’info et l’intox surtout quand on parle de l’entourage de Macron.
J’ai essayé de montrer qu’il y a un silence quasiment absolu sur ceux qui sont les plus importants. La presse met donc en avant des seconds couteaux. Voici ce que j’ai prévu d’écrire à ce sujet dans mon prochain article.

=====

Officiellement, ce n’est que le 16 novembre 2016, qu’il (Emmanuel Macron) annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Cela fait alors plus de deux ans qu’un énorme tapage médiatique est en branle pour assurer sa promotion. Cependant, c’est seulement à ce moment qu’est censée intervenir l’équipe de campagne officielle. Dans aucun article de journal, dans aucune vidéo, faisant état de cette équipe de campagne les noms de la véritable équipe que nous avons présentée au chapitre précédent n’apparaissent. Pas même un seul de ces noms. Pourtant, nous avons des photos de « Mimi » avec Brigitte Trogneux et nous avons même une photo d’elle s’exhibant en faisant avec les bras le « V » de la victoire derrière le bureau du président à l’Elysée. C’est en effet un peu sa victoire. Pourtant la Wikipédia indique bien sur la page consacrée à Bernard Mourad que celui-ci a quitté, en octobre 2016, ses fonctions chez Altice Media Group pour rejoindre l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron comme conseiller spécial. Il a rejoint l’équipe de campagne mais il disparait dans tous les reportages. Quant à Ramzi Khiroun, il apparaissait bien sur une photo de l’équipe qui entourait Strauss Kahn en 2006 mais il n’existe plus sur les photos de l’équipe de 2016. Pourtant nul doute qu’il connaît très bien Emmanuel Macron et qu’il leur arrive de déjeuner ensemble. Voici ce que raconte Sophie des Déserts dans un article intitulé « les professionnels »

« Après son arrivée à Bercy, le ministre (Emmanuel Macron) a sollicité Khiroun pour l’aider à préparer sa première grande émission politique, « Des paroles et des actes » sur France 2. Tout le cabinet était sur le pont. « Ce n’est pas comme ça que je travaille habituellement », s’est emporté Khiroun avant de revoir Macron en petit comité. Quelques semaines plus tard, il l’a convié à dîner chez lui, avec son épouse Brigitte et Elkabbach. Il faut toujours préparer l’avenir, même avec les Brutus. »

Le nom « Brutus » apparaît ici pour désigner Emmanuel Macron qui s’apprête à tuer César (François Hollande).

Mais Ramzi Khiroun est toujours aussi soucieux de ne pas se faire voir. Toute l’équipe officielle est d’ailleurs liée par un contrat qui lui ressemble bien. Dans un autre article de Sophie des Déserts intitulé « La bande de copains qui a porté Macron à l’Elysée » on lit :

« L’histoire de la campagne, ils se sont promis de ne jamais l’écrire dans un livre. «  On a fait un pacte, souffle Benjamin Griveaux à la terrasse d’un bistrot, visage pâle tourné vers le soleil d’octobre. Cette aventure n’appartient qu’à nous.  » »

Ils ont raison : n’écrivez jamais cette histoire qui a plein de zones d’ombre.

=====


Voir ce commentaire dans son contexte