Commentaire de Hamed
sur Les avancées du Hirak algérien et l'histoire. L'adaptabilité herméneutique des présidentielles de décembre 2019 dans la solution de la crise


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hamed 24 septembre 2019 09:24

@Jonas

Bonjour Jonas,

Ce que je peux vous dire est que je ne suis pas un devin. Ce premièrement, secundo, je ne regarde que les phénomènes phénoménologiques qui ont un sens caché, et donc herméneutique et qui ont un sens dans l’histoire.

Ceci dit, si l’économie algérienne se portait bien, et surtout que la Constitution algérienne a réintroduit la limite à 2 mandats présidentiels, il est difficile de pronostiquer qu’il y aura le hirak si, par exemple, le pouvoir aurait empiété de nouveau sur la loi qu’il a fait voter.

Le Hirak (mouvement citoyen et populaire) n’intervient que s’il y a péril pour la société, et c’est une approche humaine universelle qui est propre à tous les peuples.

Si le peuple est heureux, et la Constitution n’est pas le Coran, et qu’il y est empiètement de la loi ou coup d’État, ces problèmes au sommet ne le regarde pas. Le peuple n’est pas un tribunal du pouvoir. Et c’est valable pour la France, les États-Unis ou la Chine ou l’Algérie. Et même la démocratie cherche à instaurer à la fois la légalité et la légitimité, mais elle n’a cours que dans les sociétés qui ont une histoire très avancée.

Et l’Algérie est une jeune nation, et le peuple algérien apprend vite. Et il doit réussir, il n’y a pas de raison, comme l’on fait les autres peuples avant lui. Et ce qu’il fait aujourd’hui entre dans la dynamique historique du monde qui est en pleine mutation. Une dynamique qui concerne l’humanité entière. Le monde entier est en train de muter à voir le Brexit, l’Allemagne qui cahote économiquement, l’Europe en perte de repères, la Chine vouée aux gémonies par la jeunesse hongkongaise, les gilets jaunes en France, la triple crise américaine américaine avec la Corée du Nord, l’Iran et la Chine, Israël qui se cherche, le monde monarchique arabe en pleine déroute... etc. Et ce ne sont là que des prémisses, il faut attendre pire dans quelques années.

Et dans tout cet imbroglio mondial, j’essaie de tirer le sens herméneutique qui explique cette nécessité transformatrice du monde.

Voilà, ce que je peux vous dire, Jonas. J’espère vous avoir répondu


Voir ce commentaire dans son contexte