Commentaire de Abou Antoun
sur L'enfance sacrifiée de la malbouffe


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Abou Antoun Abou Antoun 18 octobre 2019 12:32

je pense à tous ceux (et j’ai pu le constater), qui ont sur leurs terrains des arbres fruitiers, qu’ils laissent pourrir sans vergogne, là où ils pourraient simplement les mettre en sac, et les partager.

C’est mon cas et je ne laisse rien pourrir. L’arbre n’a aucun, strictement aucun traitement. Les pommes sont ramassées, elles sont difformes, il y en a des petites des grosses des bien mûres d’autres moins. La plupart sont véreuses, elles sont piquées par les oiseaux, et talées en tombant.

Donc pour les manger il faut les nettoyer au couteau avant. Après on peut les manger crues, les cuire en faire des tartes, des clafoutis, des crumbles, des charlottes, des compotes etc.

L’arbre est très généreux et nous ne pouvons en consommer qu’une très petite partie. Nous cherchons donc à donner, à la famille, aux voisins aux amis. Et c’est très difficile, chacun tirant une sacrée tronche devant notre offrande !

Voilà la réalité, des consommateurs tellement conditionnés, tellement flemmards que c’est trop demander que de trier et nettoyer des fruits sains.

Enfin, on arrive quand même à très peu de perte mais il faut s’en donner la peine...


Voir ce commentaire dans son contexte