Commentaire de sls0
sur L'arme de poing semi-automatique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sls0 sls0 8 novembre 15:49

@Gasty
Un silencieux réduit le bruit à la bouche, si on emploie du supersonique on entendra le bang sur la trajectoire, le seul avantage est qu’il est plus difficile d’en avoir l’origine mais on a la direction aproximative quand même. On emploie donc du subsonic.
Un bon silencieux on l’entend jusqu’à 10-15m en campagne si on fait attention. En ville il passe inaperçu.
Le bruit de l’impact à 50m est plus bruyant.
C’est sur une arme à répétition. Sur une arme semi-auto la culasse fait du bruit, il y a du gaz qui s’échappe. Certaines armes ce n’est pas la peine d’y compter. Parfois il faut refaire le ressort récupérateur qui ne subit plus la même contre pression.
Sur un révolver ça ne marche pas, le bruit viendra du jeu entre le barrillet et le canon, seul le Nagant russe était équipable d’un silencieux.
En ajoutant du poids au canon on modifie sa masse, sa fréquence de résonnance est modifié donc son fouettement, le point d’impact entre avec ou sans peut être modifié, il faut re-régler. Mais avec un bon silencieux les groupements reste correct.
On fait un spectre de fréquence lors des essais, en ayant les fréquences ça permet de corriger la géométrie interne.
Quand on commence à pinailler à ce niveau c’est qu’on touche les limites du volume du silencieux, avec un gros volume souvent ça passe mais pose des problème de visée et d’encombrement.
E=1/2*M*V2, l’énergie dépend de la vitesse au carré, en subsonique c’est 300/s, il vaut mieux viser aux bons endroits avec une faible énergie. Bon en 45ACP ça ne change rien.


Voir ce commentaire dans son contexte