Commentaire de Jonas
sur Mélenchon, un pas de plus vers la marginalisation


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jonas Jonas 11 novembre 2019 10:13

La gauche est en perdition, noyautée par les indigénistes et les islamistes qui imposent leur programme politique.
Le franc-maçon anti-catholique Jean-Luc Mélenchon, qui qualifie Marie Madeleine « de prostituée de l’Église » est un pro-islamiste, et n’hésite pas à manifester aux côtés des pires militants de l’Islam radical.

Parmi les participants à la manifestation islamo-gauchiste de ce dimanche 10 novembre 2019, on trouvait autour de Jean-Luc Mélenchon :
- Nader Abou Anas, imam de la mosquée du Bourget et professeur à l’école coranique de Bobigny, qui interdit aux femmes de sortir de la maison sans la permission de leur mari.

- Rachid Eljay (Rachid Abou Houdeyfa), imam de la mosquée de Brest, qui interdit la musique aux enfants dans son école coranique et qui explique devant ses fidèles qu’une femme qui sort sans son voile islamique n’a pas d’honneur.

- Saïd Bouamama, qui fait de l’incitation à la haine de la France et des Français dans son livre « Nique la France ».

- Nabil Ennasri qui prépare les musulmans à la guerre civile contre la France et les Français.

- Samy Debah et Marwan Muhammad, responsables islamistes du CCIF, la branche française de l’organisation politique misogyne, antichrétienne et antisémite des Frères Musulmans, qui rejette l’identité et la culture européenne.

- Elias D’Imzalène, qui veut construire un état islamique avec ses propres écoles coraniques et une nouvelle monnaie, le « Torcy-dinar ».

- Chakil Omarjee qui fait la promotion du voile islamique, une obligation dans l’Islam.

- les islamistes du réseau UAM93.

- le maire de Stains Azzédine Taïbi qui appelle au boycott d’Israël.

- Yassine Belattar, conseiller sur les banlieues de Macron, qui explique que les djihadistes font « des galipettes en Syrie » et compare le terrorisme islamique à « des enfants qui foutent le bordel à un anniversaire »... avant de demander le retour des djihadistes en France.


Voir ce commentaire dans son contexte