Commentaire de Captain Marlo
sur Vous avez dit destitution ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Captain Marlo Captain Marlo 10 février 18:17

@nono le simplet
Pourquoi la FI parle constamment de changer la Constitution, si c’est normal qu’un Président la viole constamment ?? Autant ne pas avoir du tout de Constitution, si c’est normal de ne pas la respecter ? La Constitution précise les droits et les devoirs de chacun, y compris au niveau des citoyens, qui ont des droits à faire respecter.
.
Le rôle d’une Constitution :

"(...) La Constitution, c’est donc un outil permettant de fixer le cadre général au regard de l’organisation d’un État.

Donc, la Constitution paraît comme étant nécessaire en ce qu’elle assure que tout un chacun voit ses droits respecter.

En effet, le texte suprême de l’ordre juridique français garantit les droits fondamentaux des citoyens français. Par conséquent, ce texte solennel permet de prévenir l’arbitraire de la part des différents pouvoirs en ce qu’il décline l’ensemble des diverses institutions qui existent effectivement dans l’organisation de l’État. En outre, le texte constitutionnel permet de prévoir les organes en tant qu’acteurs de l’État sous le prisme du principe de la séparation des pouvoirs, théorie inventée par Locke en Angleterre et reprise et approfondie par Montesquieu en France. Il permet également la division des diverses fonctions au sein de l’État à l’effet de se prémunir de l’arbitraire.

C’est ainsi que la Constitution permet l’organisation effective des différents pouvoirs (publics) que comporte l’État en prévoyant une séparation entre le pouvoir législatif - le pouvoir de faire la loi, le pouvoir exécutif - chargé d’exécuter les lois et de les mettre en oeuvre - et le pouvoir judiciaire - contrôlant l’application de ces lois. Cette séparation participe donc de l’équilibre des pouvoirs au sein d’une société démocratique et est ainsi utilisée dans les sociétés représentatives à des degrés plus ou moins étendus.

C’est par voie de conséquence un rôle tout à fait majeur que joue effectivement la Constitution en ce qu’elle prévoit la délimitation des compétences propres à chacune des institutions des différents pouvoirs ainsi que la façon dont celles-ci sont mises en place.

Elle participe en outre au règlement des relations qui existent entre ces pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire et prévoit qu’un certain contrôle est effectif entre eux : dit autrement, ils sont en mesure de se contrôler les uns envers les autres, ce qui limite notamment les possibilités d’arbitraire.

Aussi, la Constitution en tant que texte supérieur dans la hiérarchie des normes prévoit expressément l’aménagement, la stratification, l’ordonnancement effectif des compétences et des attributions sur la totalité du territoire de l’État en procédant au choix de l’organisation dont est doté l’État en ce que celui-ci peut être unitaire, centralisé, décentralisé, fédéral, etc. C’est en fait au sein de ce texte constitutionnel qu’est choisie et prévue l’organisation de l’État, et, de ce texte découlent toutes les spécificités de ces différentes organisations possibles.



Voir ce commentaire dans son contexte