Commentaire de JC_Lavau
sur Je suis pangolin, je suis civette, je suis chauve-souris… et je suis innocent


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JC_Lavau JC_Lavau 12 février 18:12

@Aff le loup. Ouvre un Gaffiot, latin-français, et tu découvriras que « vector » avait une longue histoire avant qu’en 1837, Hamilton le redécouvrit pour un usage mathématique.
La racine indo-européenne avait la forme vagh, et désignait un chariot. A Rome, ce terme désigne le cocher.
« Vecteurs » ? 151 ans de déloyaux services. 

Dans le dictionnaire de latin, on trouve une famille de 21 termes autour du verbe « vehere » et du nom « vector » (au sens de chariot, puis d’animal bâté ou de trait, de cavalier, puis de passager d’un navire), et encore 4 autour de « convehere », 4 avec « per__ », 4 avec « circum__ », 10 avec « de__ », 2 avec « re__ », 5 avec « trans__ », 5 avec « e__ », 7 avec « ad__ », 1 avec « a__ », 6 avec « sub__ », 2 avec « super__ », 8 avec « in__ », 2 avec « dis__ », 1 avec « prae__ », 5 avec « pro__ ». En français, nous avons gardé aussi « véhicule », « véhiculer », « convection », « convecteur », « évection » [3], « invective ». La famille décuple, si l’on considère que « vea » et « veha » sont les anciennes formes de « via » (voie, route), et que « vexare » (secouer, puis tourmenter) est l’intensif de « vehere » ; en français, nous en avons gardé : « voie », « envoi », « convoi », « convoyer », « dévoyer », « dévier », « viabiliser », « viaduc », « voyer », « voirie », « voyage », « viatique », « vexer », « convexe », « vétérinaire » (de « veterina » : bêtes de somme), etc. La racine indo-européenne est connue : VAH, et désignait le transport sur un char (Varenne 1979). L’extension aux autres moyens de transports est venue ensuite (Benveniste 1975). Le H désigne là non pas un vague souffle à la française, mais bien une gutturale, à la façon du g néerlandais, éventuellement susceptible de mouillure, à la façon du g danois. Par le germanique, nous en avons aussi hérité « wagon », « vaguemestre », « tramway », « thalweg ». Le « veg » de Norvège (chemin du Nord), et celui du prénom féminin « Solveig » (chemin du Soleil) en descendent aussi directement. On trouve aussi des descendants en russe : vodit’/viesti : conduire ; voz : chariot ; voznitsa : cocher ; vojd’/voditiel’ : conducteur. Or le char comme engin de guerre et de transport, est attesté dès les deux premières invasions kourganes, pré-indo-européennes, vers 4400 et 4200 A.C., tandis que l’archéologie linguistique rigoureuse bute sur la date de dislocation et d’émiettement de l’indo-européen, vers 2200 A. C.


Voir ce commentaire dans son contexte