Commentaire de Inquiet
sur Les « nouvelles droites » : de vrais faux-amis


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Inquiet 14 février 12:52

@Michel DROUET
Platon : « Le pire des maux est que le pouvoir soit occupé par ceux qui l’ont voulu ».

Ce qu’on a identifié lorsque c’est mis en place les premières assemblées après la révolution française, c’est que ceux qui revendiquait ou légitimait davantage l’exercice du pouvoir représentait la mouvance de droite.

Le fait est, que si aujourd’hui on ait qualifié un Mitterrand « de gauche » juste à cause de son appartenance au PS, n’en faisait pas un personnage de gauche du fait de son irrésistible envie d’exercer le pouvoir.

Une personne dite « de gauche » que ce soit sur le terrain social ou sociétal, est par principe contre tout diktat d’un pouvoir d’un puissant, et pas d’un pouvoir tout court car il accepte le verdict du peuple.

Enfin, lorsque quelqu’un se dit « apolitique » ou « ni de gauche ni de droite » dans la grande majorité des cas il est de droite. Sinon comment expliquer que le sénat est pratiquement toujours à droite, alors que beaucoup des maires de petites communes, se disent « sans étiquettes » ?


Voir ce commentaire dans son contexte