Commentaire de Christelle Néant
sur Ex-prisonnière du SBU - « J'ai été violée pendant 11 jours et enterrée vivante »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christelle Néant Christelle Néant 15 février 21:23

@Avlula
Je suis d’accord avec vous sur le fait que l’idéologie néo-nazie n’est pas la seule à pouvoir produire ce genre de monstres, mais avec une idéologie comme celle-là on en crèe plus qu’avec d’autres idéologies moins haineuses ou moins monstrueuses. Et en Ukraine cette idéologie va de pair avec ces comportements inhumains, car elle sert de jusitifcation. Les détacher dans ce contexte n’a pas de sens sauf pour ceux qui cherchent à cacher cette résurrection du néo-nazisme en Ukraine.
Quant à votre dernière phrase je vous renvoie à ce que j’ai écris plus haut. Le vernis de civilisation de l’être humain est très mince, ce qui signifie que potentiellement n’importe qui pourrait faire ce que font ces agents du SBU si les circonstances s’y prêtent. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il ne faut pas sévèrement condamner ces crimes. Bien au contraire. Car c’est le laisser faire des autorités ukrainiennes et des patrons occidentaux de l’Ukraine qui ont rendu ces horreurs possibles à échelle industrielle.


Voir ce commentaire dans son contexte