Commentaire de Emile Mourey
sur Le drame de MERS EL KEBIR - Partie N° 1


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Emile Mourey Emile Mourey 26 février 2020 09:00

@julius 1ER

Comment pouvez-vous dire cela ? C’est incroyable ! J’avais 8 ans. Mon père était au front, ma mère, mon frère et moi, à Besançon. Ordre de mon père à ma mère depuis le front : repliez-vous d’urgence sur notre famille de Bourg-en-Bresse. Pourquoi ? pour que nous ne tombions pas aux mains des nazis. Départ en catastrophe dans une atmosphère d’Apocalypse. Je vois encore ma mère en train de cacher sous une pile de draps des caricatures encadrées, peut-être d’Hansi, stigmatisant « le boche », dont une le montrant revenant d’une battue de merles. Comment pouvez-vous dire cela alors que l’enfant que j’étais devait se dépêcher de rentrer à la maison pour ne pas être accosté par un homme en noir qui aurait cherché à l’interroger sur son père.
Oui, j’ai vu l’armée allemande franchir la ligne de démarcation, dans un ordre impeccable en chantant, probablement Lily Marlène, mais les rues étaient totalement vides et tous les volets fermés.


Voir ce commentaire dans son contexte