Commentaire de William Paul Robinson
sur Le drame de MERS EL KEBIR - Partie N° 2


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

William Paul Robinson William Paul Robinson 2 mars 2020 22:26

Je commence par disant je suis Irlandais du Nord, par naissance, et j’ai d’habitude de d’etre entre deux mondes (ou deux cotes si vous voudrais), mais peut’etre je suis voyant, parce’que je jamais croix la version d’histoire « populaire » de les ecoles en les Isles Britannique (avant ou apres de partis l’isle emeraud, pour les champs verte de france). Je dits pas je suis bien lu, mais j’ai beaucoup lu au l’aspect de tous le belligerants, de les guerres d’europe. Je suis en accord avec le grand majorite de ses articles, et je suis impatient de lire plus. Un de les plus grand problemes de Mers-el-Kabir, est la pointe de vue et politics. C’est un catastrophe pour les relations franco-britannique, au dela de la perte de vies. Churchill, comme de Gaulle, et plusiers autres leaders de guerre, sonts les enigmes, contradictoire, et ils sont si trompes a ils sont sur le pointe, a fois. Churchill c’est un grand francophile, pas un anti. Comme dans la premiere guerre mondial, a propos les forces de Commonwealth, lui a penséele les forces militaire francais sont « lions menés par des agneaux ». Lui connais les paroles de les allemands sont pas le valeur de le papier ils sont encrire sur, rassurances de les hauts commandes francais ou pas. Les resources militaire francais, commes les chars, blindées, artillerie, equipments de les unitées motorisées, et les plus modern aeronefs de l’armée de l’air, sonts deja en train d’etre absorbée pars le wermacht, ou donée a leurs allies. A crois le meme pas arriver avec la marine est naive. Un autre problem, peut’etre adresser dans votre prochaine article, est l’attitude de le commandement francais, qui a refuser de parler avec les anglais plusiers fois, parce’que ils a considerée le rang de les officers anglo sont trops base pour negotier avec ils meme. C’est un autre triste moment d’histoire, entre des payées qui sont vraiment des allies, et pas ennemies. J’esper de lire le prochaine parte madam, et plus articles d’histoire, mois connus, ou oublier, de la belle france, ma pays d’adoption. A present je suis avec Rommel, dans le desert nord african, en face de les forces francais libre, a Bir-Hakiem - dans la livre ! Bon soirée au le Morbihan.


Voir ce commentaire dans son contexte