Commentaire de Mélusine ou la Robe de Saphir.
sur Et demain ?, il va falloir innover


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 avril 2020 10:46

Deleuze et Guattari : 

« Au contraire, l’inconscient moléculaire ignore la castration, parce que les objets partiels ne manquent de rien et forment en tant que tels des produits des flux, au lieu de les refouler dans une même coupure unique capable de les tarir ; parce que les synthèses constituent des connexions locales et non spécifiques, des disjonctions inclusives, des conjonctions nomades : partout une trans-sexualité microscopique, qui fait que la femme contient autant d’hommes que l’homme, et l’homme de femmes, capables d’entrer les uns avec les autres, les unes avec les autres, dans des rapports de production de désir qui bouleversent l’ordre statistique des sexes. Faire l’amour n’est pas faire qu’un, ni même deux, mais faire cent mille. C’est cela, les machines désirantes ou le sexe non humain : non pas un ni même deux, mais n... sexes. La schizo-analyse est l’analyse variable des n... sexes dans un sujet, par-delà la représentation anthropomorphique que la société lui impose et qu’il se donne lui-même de sa propre sexualité. La formule schizo-analytique de la révolution désirante sera d’abord : à chacun ses sexes. »

— L’Anti-Œdipe, p.351-352. Le constat est bien sous nos yeux. Les machines désirantes nous ont conduit au totalitarisme et à la mort. Mieux vaut quelques règles contraignantes (la castration), que le néant.


Voir ce commentaire dans son contexte