Commentaire de moderatus
sur Les banlieues prennent feu, dans l'indifférence totale médiatique et politique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

moderatus moderatus 24 avril 2020 17:57

l’art de diriger, de gouverner, de manager exige aussi de savoir faire face à ce que l’on ne connaît pas. Dans les écoles de guerre c’est faire face à l’inconnu, à l’imprévisible...Il faut des qualités pour rentrer dans ces rôles....

==========================================================

C’est certain, mais le pouvoir en place en est incapable

je vous livre les réflexions de quelqu’un qui connait de près le,pouvoir.

La politique du verbe

Pour survivre à la crise et ne pas compromettre définitivement ses chances d’être réélu, le chef de l’État cherche, une nouvelle fois, à se réinventer. Lui, le chantre de la mondialisation heureuse, se fait désormais l’apôtre du souverainisme, le président d’une société dérégulée rêve maintenant d’un État stratège. Une révolution de palais aux allures de grand théâtre…

«  Il est étourdissant de maîtrise, brillantissime même, Mais ce n’est jamais que parce qu’Emmanuel Macron conçoit d’abord la politique comme une représentation de théâtre. » C’est là le drame du macronisme que déplorent certains de ses visiteurs du soir, Le président de la République se paie de mots, s’enivre de formules, mais il se désintéresse de l’action et goûte peu l’exécution des choses





Voir ce commentaire dans son contexte