Commentaire de Kapimo
sur Les ailes du désir des marchés


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Kapimo Kapimo 1er mai 10:24

Le niveau des marchés, la grande majorité des gens ne sont pas concernés.

Ce que dit le niveau actuel des marchés, c’est qu’il n’y a plus de lien entre l’économie réelle et la valeur des actions. Et ce parce que les banques centrales injectent dans les marchés des quantités gigantesque de monnaie, car l’ensemble du système financier détenu par une portion de plus en plus faible de la population risque de s’effondrer si la bourse s’effondre.

L’économie réelle n’est plus qu’un lointain souvenir, pour les banquiers et autres spéculateurs. Ils vivent dans un monde parallèle, celui des 0,1%, qui se gavent d’argent nouvellement créé au moindre problème. Et quand ils s’ennuient, ils vendent quelques actions pour s’acheter des belles demeures, ou de grosses voitures. Tout va bien pour eux, la banque centrale ne les laissera jamais tomber.

Après eux le déluge.


Voir ce commentaire dans son contexte