Commentaire de goc
sur L'hygiénisme : une bombe à retardement


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

goc goc 19 mai 2020 02:57

Pour être le plus impartial possible, je dirais que j’approuve sur le fond, l’auteur, mais j’y ajouterais un point complémentaire. J’ai travaillé dans plusieurs pays qui, pour la plus part, n’étaient pas des exemples de propreté et d’hygiène (le Brésil, la Chine de Mao, Madagascar, et j’en passe). Dans ces pays, il y avait un taux de mortalité infantile assez important, mais ceux qui ont survécu, étaient mieux protégés que nos bambins aseptisés. Donc je résumerais en disant qu’on a le choix : soit laisser faire la nature en acceptant du déchet dès les premières années de vie, ou donner leur chance au maximum, mais au prix d’une protection et d’une surveillance hygiénique à vie, surtout au prix de maladies chroniques toujours plus nombreuses, et avec un risque de descendances, à chaque génération, toujours plus fragiles.

Personnellement, je pense que si on veut que l’espèce humaine survive avec le temps, la première solution serait préférable à la seconde, et accessoirement permettrait de limiter la population à sa valeur équilibre entre nombre d’humain et nombre de ressources pour vivre.


Voir ce commentaire dans son contexte