Commentaire de Cyrus de cylonie
sur Les enjeux géopolitiques de l'immigration : vers un changement de population  ? (1/2)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

VY-rus T Cyrus de cylonie 3 juin 23:20

@Jonas

« Mais tu ne proposes rien, sauf alarmer, terroriser. »
Par pragmatisme, à des problèmes simples, on suggère des solutions simples : remigration.

> en fait tu choisit la moins mauvaise , la plus charitable ...
l’ autre c’ est la recolonisation mêlé d’ apartheid a l’ israélienne ..

Chacun chez soi en fait , c’ est miséricorde et mansuétude .

1er phase " le ratrapage , tout les double nationaux , font un service militaire de 3 mois , ou meme seulement les classe d’ un moi , avantage comme a la legion en changeant d’ identité , il devienne francais nationaux , si pas de crime de sang ...

2em phase la remigration ...
1/expulsion des crime , vidage des prison .
2/permis de travail pour les double nationaux , sans conjoint francais 
(ca servait a ca le regroupement famillialle , a une vrai mixité assimilitative et integrative )

3em phase , la reconstruction sociale et economique , permtre au jeuen a 20 ans d’ avoir boulot , maison , et epouse , on relancera la nativité .

c’ est le plus long ca va prendre 30 ans ... mais le plus equitable 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

La solution du grand remplacement nous conduit ou ?

premiere phase : le chomage de masse , et les elite pour maitre ...

deuxieme phase : un apartheid d’ une elite blanche protégé par des flic robot 

troisieme phase : ne seront garder que les esclave de type Oneg bon donneur d’ organe et de sang ...

_____________________________________________________________

Celle de l’ espace vital ,et de la recolinisation je ne te la decrit pas , y a des millier de bouquin qui en parle ...

Donc la remigration est la moins mauvaise , et la plus altruiste , nous pourrons meme dans cinqu cent ans etre des nation amis .... comme avec les anglais ou avec israel ... 


Voir ce commentaire dans son contexte