Commentaire de eau-du-robinet
sur « Le Suicide Français. » Abandon de l'état de droit !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

eau-du-robinet eau-du-robinet 6 juin 2020 01:24

Avez vous déjà attendu parler du pacte de Marrakech signe par Macron ?

.

La signature de ce Pacte par la France soulève deux problèmes majeurs :

Fallait-il que la France le signe ?
Est-il normal que le Parlement n’ait pas été amené à en débattre et à voter ?

.

De façon étrange, la ligne de défense quasi-unique de M. Macron et de son gouvernement pour justifier leur décision que la France signe le Pacte de Marrakech a consisté à affirmer que ce texte était « non contraignant » juridiquement. Ce qui revient en quelque sorte à dire que la signature de la France n’aurait aucune importance, quel que soit le contenu de ce document.

.

Le Pacte comporte une série d’affirmations, de recommandations et d’objectifs, qui ne sont ni anodins ni incontestables, donc non consensuels.

.

La première chose qui frappe le lecteur objectif du Pacte, c’est que le contenu en est bien plus idéologique que juridique.

.

D’une part, il n’évoque pratiquement pas les causes qui sont à l’origine des grands mouvements de populations comme la misère ou les guerres. Les responsables de cette misère ou de ces guerres sont totalement passés sous silence.

.

D’autre part, il insiste lourdement sur le fait que les phénomènes migratoires sont naturels et vont de pair avec la “mondialisation”.

.

Ainsi, parmi les affirmations tout-à-fait contestables que recèle ce document ; figure par exemple celle-ci, qui apparaît dès le Préambule (§8), en ouverture du chapitre “Nos ambitions et principes directeurs” :

« Les migrations ont toujours fait partie de l’expérience humaine depuis les débuts de l’Histoire, et nous reconnaissons qu’à l’heure de la mondialisation, elles sont facteurs de prospérité, d’innovation et de développement durable et qu’une meilleure gouvernance peut permettre d’optimiser ces effets positifs. »

.

À ce propos, un article intéressant paru dans le numéro 81 du 18 décembre du magazine Ruptures précise (en page 4) que les idées clés du Pacte sur les migrations trouvent leur origine dans les réflexions du Forum économique mondial de Davos, et plus spécialement dans le groupe de travail baptisé “Conseil de l’agenda global sur les migrations”. Celui-ci a élaboré un document très complet, qui a largement inspiré les organes des nations-unies s’inspirant des migrations, et dont les têtes de chapitre portaient des titres évocateurs : « migration et compétitivité », « migration et opportunités de business », etc.


Voir ce commentaire dans son contexte