Commentaire de JC_Lavau
sur Un genou à terre


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JC_Lavau JC_Lavau 16 juin 17:42

Tout psychiatre qui aurait le malheur d’être en charge de la pathologie de Superintox doit avoir appris à détecter que dans tous ce fatras, il n’y aura jamais un mot de vrai. Ils sont comme cela, les pervers invétérés et incurables.


Voir ce commentaire dans son contexte