Commentaire de Florian LeBaroudeur
sur Le macronisme : un techno-sarkozysme de seconde zone


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 11 juillet 14:14

J’ai quand même l’impression que cet optique de conquête de l’électorat de droite n’est pas dénué de stratégie à plus long terme quand on connait l’état des forces en présence.

Après avoir pulvérisé le parti socialiste, il semble désormais qu’on s’attelle à s’occuper des républicains, mais cet stratégie a surtout pour effet de faire grossir un bloc progressiste de centre-gauche avec des projets sociétaux qui n’ont pas de quoi faire casser trois pattes à un canard.

L’électorat de droite ou de centre droit est vieillissant. Ces deux dernières décennies, il a grossi dans les rangs des baby-boomers soucieux de se protéger de l’insécurité économique et sociale qu’ils ont eux-mêmes contribuer à engendrer, tandis qu’il devient insignifiant dans les tranches d’âge plus jeunes qui ne se font plus d’illusion sur le destin qui les attend.

L’oligarchie économique sait très bien que pour garder le contrôle sur cet masse futur, elle devra leur proposer un progrès de façade pour camoufler la détérioration de leur réelle condition de vie. La gauche progressiste qui s’est spécialisé dans le sociétal à défaut de pouvoir encore prétendre faire du social est maintenant considéré comme le support idéal dont il faut dorénavant faire la promotion.

Car derrière la promotion de l’antiracisme, du féminisme, du transsexualisme, de l’écologisme et de bien d’autres choses à venir se cache un moyen idéal de mettre les individus dans des cases ou ils défendront la propre identité qu’on leur collera plutôt que de s’allier avec ceux qu’on s’acharnera à leur opposer. Surtout que la stratification éducative qui s’installe permet dorénavant de réaliser pleinement ce subconscient inégalitaire dans une fausse conscience égalitaire entretenue.


Voir ce commentaire dans son contexte