Commentaire de skirlet
sur Pris dans le piège pour lequel ils ont payé : les opérations d'ingérence de l'Ukraine contre l'Europe – Partie 1


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

skirlet 12 juillet 16:17

Oui, c’est vrai pour l’ukrainien : je le connais bien, j’ai lu plein de livres dans cette langue, mais depuis quelques années elle me donne des boutons. Pour voir, j’ai ressorti un livre pour enfants que j’aimais bien quand j’étais ch’tite... Eh non, ça ne passe pas. Le nazionalisme qui monte depuis quelque temps, lié à l’utilisation de l’ukrainien, me révulse trop c’est plus fort que la nostalgie de l’enfance. Pareil pour la broderie : « вишиванка » est devenu pour moi presque un gros mot. Dans quelle région du sud vous habitez, si ce n’est pas un secret ?


Voir ce commentaire dans son contexte