Commentaire de jjwaDal
sur Ingéniérie sociale pour maximiser les guerres civiles. 1/5.


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jjwaDal jjwaDal 10 août 2020 19:11

Vu l’insistance à parler de « femelle humaine » en lieu et place de « femme » , je me suis demandé si l’article n’avait pas pour but premier de leur en mettre une de plus dans les gencives. Une idée comme ça. Au demeurant, bien argumenté et lecture agréable j’en conviens.
J’ai eu besoin d’une femme pour me mettre au monde, d’une pour me faire connaître les limites de ma résistance à la souffrance mentale et d’une pour me dégoûter à jamais d’un voyage à deux durable, à l’âge de 37 ans (oui, j’ai mis du temps à comprendre...). Dans beaucoup d’espèces, ces deux là ont peu de choses à se dire en dehors des nécessités de perpétuer l’espèce et dès lors que la nécessité de coopérer pour la survie tombe, on voit bien que les forces centrifuges l’emportent bien souvent.
Je pense sincèrement que les femmes sont un fléau pour les hommes et réciproquement car les attentes sont fortement asymétriques et comme disait en substance Brassens, elles nous les casse bien plus souvent qu’elles nous les vident. Alors la Nature a beau encore avoir des ressources pour lier ces deux là, on sent que pour beaucoup le coeur n’y est plus.
Mais on a gagné des « potes » avec lesquels il est parfois plaisant de partager un loisir ou une soirée au resto. On ne va pas se plaindre non plus de l’évolution en cours. On est déchargé de mission auprès d’elles en quelque sorte, ce qui nous laisse le temps d’apprécier la vie et de dire des conneries un peu plus souvent. smiley


Voir ce commentaire dans son contexte