Commentaire de Mervis Nocteau
sur Une France qui se radicalise ? 55% des Français favorables à la peine de mort 82% favorables à l'élection d'un homme fort


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mervis Nocteau Mervis Nocteau 17 septembre 2020 16:43

Sauf qu’il n’y a pas de « il » qui tienne, mais des avant-gardes militantes hiérarchisées propagandistes suivies, comme pour tout. Une entreprise n’est pas autre chose quand elle lance une campagne de publicité, un parti n’est pas autre chose quand il part en campagne électorale.


Voir ce commentaire dans son contexte